GDMS FR

GDMS Canada renforce la sécurité publique au Panama

Posté par L'équipe CCC sur 24 janv. 2019 09:56:15

Lorsque le gouvernement du Panama a décidé d'améliorer la sécurité publique, il savait qu'il chercherait des solutions au-delà de ses frontières. Mais certains fonctionnaires étaient méfiants : leur expérience passée en matière de contrats internationaux n’était pas entièrement positive. General Dynamics Mission Systems (GDMS) possédait la technologie et le programme de formation adéquats pour répondre aux besoins du Panama, mais le pays avait besoin d’être rassuré sur le fait que l’accord serait bien respecté. C’est exactement ce que l’approche de contrat entre gouvernements de la CCC lui a apporté.

FAIRE DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE UNE PRIORITÉ

Les systèmes de sécurité publique du Panama n’étaient plus adaptés aux besoins du pays. Le ministère de la Sécurité cherchait un meilleur moyen de surveiller les situations en cours et d'accélérer le déploiement des premiers intervenants. Parallèlement, il souhaitait une solution qui améliorerait le rendement sans augmenter les coûts.

La solution CitySHIELD de General Dynamics Mission Systems Canada répondait à tous les critères techniques du Panama : déploiement assisté par ordinateur, localisation des agents en temps réel et transfert instantané des données pour identifier les plaques d’immatriculation, les visages et d’autres renseignements.

Cependant, comme l’explique Mathieu Lacroix, agent principal, Développement des perspectives commerciales à la CCC, le gouvernement panaméen n’était pas à l’aise. « Les responsables gouvernementaux ont insisté sur le fait que ce prochain accord devait être transparent et exécuté à la lettre en raison de l'importance du projet pour la sécurité intérieure du Panama. Le risque d'échec de l'appel d'offres était suffisant pour justifier que le projet ne fasse pas l’objet d’un processus concurrentiel comme le veut habituellement la réglementation du Panama en matière de passation de marchés. »

L’approche de contrat entre gouvernements de la CCC – qui permettait au Panama de signer un contrat directement avec le gouvernement du Canada pour obtenir la solution de GDMS – pouvait apaiser ces préoccupations.

UN TRAVAIL D’ÉQUIPE
La CCC a travaillé en étroite collaboration avec Anna-Karine Asselin, alors ambassadrice du Canada au Panama, et avec le délégué commercial principal, Michael Redenbach, pour faire avancer le projet. Tous deux ont été des soutiens importants et ont aidé les responsables et les décideurs panaméens à comprendre le fonctionnement du contrat entre gouvernements ainsi que les garanties qu’il leur apporterait.

Lacroix souligne que même l’ambassadeur des États-Unis a appuyé l’accord, estimant qu’il était avantageux qu’une entreprise canadienne réputée réponde aux besoins du gouvernement panaméen en matière de renforcement de la sécurité publique.

 « Dans le cadre du contrat entre gouvernements que nous avons signé, nous avons élaboré un accord-cadre de coopération avec le ministère de la Sécurité du Panama, explique M. Lacroix. Cela a permis à GDMS Canada d’exécuter ce contrat pour le Panama sans avoir à s’inscrire en tant qu’entreprise locale et à simplifier les démarches fiscales de la société canadienne. »

UN PROJET QUI A OUVERT LA VOIE
Maintenant que les documents ont été signés et que la CCC supervise chaque étape de la réalisation, GDMS Canada exécute le contrat de 25 millions de dollars. L’entreprise s'est donnée pour objectif de terminer les étapes clés de la mise en œuvre à temps pour la visite du pape François, à l’occasion de la Journée mondiale de la jeunesse de 2019.

Le gouvernement du Panama était tellement satisfait de l’accord et de l’approche de la CCC – et de l’assurance de pouvoir traiter directement avec le gouvernement du Canada – qu’il a officialisé l’accord-cadre de coopération en promulguant une loi. Ainsi, le ministère de la Sécurité peut collaborer de façon continue avec la CCC pour combler ses futurs besoins en matière de sécurité au moyen de contrats à fournisseur unique conclus avec le Canada.

 Selon M. Lacroix, il s’agit là d’une excellente nouvelle, non seulement pour GDMS Canada, mais également pour les autres exportateurs canadiens sur un marché historiquement difficile.

« Nous sommes maintenant connus dans le pays, affirme-t-il. Cet accord a ouvert la voie aux autres exportateurs pour qu’ils étudient les possibilités d’affaires. Et bien sûr, la CCC est là pour apporter toute son aide ».

Tags: Exemples de réussites, Technologies de l’info et des communications (TIC), Opportunités de marché

Exporter-Success-Stories

EXPORTATEURS

Exemples de réussites à l'exportation

LIRE LA SUITE
five-steps

ACHETEURS

Un contrat en cinq étapes avec la CCC

LIRE LA SUITE